Alerte!! Fin du monde depuis 4 ans !!

(... plus exactement depuis 4 ans et 187 jours)

Depuis un certain temps, des rumeurs persistantes circulent, alimentées de plus par la sortie d'un film à gros budget, sur une possible « fin du monde » annoncée par le calendrier maya.

Des annonces de fin du monde, un historien, Luc Mary, en a recensé 183 depuis la chute de l'Empire romain. Rien que depuis 1843, nous aurions réchappé à 59 cataclysmes majeurs, selon Wikipedia !

Nous laisserons de côté les considérations mystico-folkloriques (crânes de cristal, vaisseau spatial stationné dans les entrailles d'une montagne pyrénéenne...) pour ne nous intéresser ici qu'aux aspects astronomiques.

Le calendrier maya

C'est un assemblage complexeLe calendrier maya était composé de différents systèmes calendaires évoluant de manière concomitante. de plusieurs calendriers (compte court, lui-même combinaison de deux calendriers, compte long, cycle solaire, cycle vénusien...), qui détermine des « soleils » , super-cycles d'environ 5125 ans. On peut trouver une animation montrant l'imbrication de ces calendriers. Le 5ème « soleil » arrive à son terme le 21 décembre 2012 (ou en 2116Le calendrier maya finirait son cycle... en 2116 et non en 2012.  ? ), au coucher du Soleil... au Guatemala, soit le 22 décembre vers 0h30 chez nous. Comme il s'agit de succession de cycles, tout comme dans notre calendrier, rien n'interdit de penser que, après ce « 31 décembre » maya, il y aura bien un « 1er janvier », aube d'un nouveau grand cycle.

Planète cachée

Qui en voudrait donc à notre belle planète ? Un des principaux suspects serait une planète (géante : plus grosse que Jupiter selon certains), venue des confins du système solaire. Elle est maintenant toute proche et, si nous ne la voyons pas, c'est que nous sommes aveuglés par la clarté du Soleil, derrière lequel elle se trouve encore. Mais elle a déjà été photographiée... La preuve :

Quiconque a déjà tenté de prendre une région proche du Soleil en photo s'est trouvé confronté à ce genre de problème : un reflet dans l'objectif, ou dans le filtre de protection de son objectif.

De plus, à l'échelle humaine, les orbites des planètes du système solaire sont stables et parfaitement calculées. Si un « monstre » pareil était en train de le traverser, de graves perturbations dans les trajectoires des planètes extérieures auraient déjà été détectées. Pour mémoire, c'est par le calcul que Neptune a été découverte en 1843 par Urbain Le Verrier, à cause de perturbations inexpliquées dans l'orbite de Uranus. Elle a été observée dans un télescope 3 ans plus tard.

Alignements dangereux

Autres suspects : un alignement exceptionnel des planètes du système solaire, dont les masses ainsi ajoutées provoqueraient un dérèglement de l'axe de la Terre, et donc des catastrophes comme des séismes, des éruptions volcaniques généralisées, etc. Ou bien l'alignement parfait de la Terre, du Soleil et du centre de la galaxie et de son trou noir super-massif. La carte du ciel ci-après (capture d'écran du logiciel Stellarium) montre que rien de cela n'est vrai. Si les planètes étaient alignées par rapport à la Terre, on les verrait superposées... Quant à l'alignement avec le Soleil et le centre galactique, il s'en faut de plusieurs degrés pour qu'il soit réalisé !

Et même si toutes les autres planètes du système solaire étaient parfaitement alignées, leur masse est très faible par rapport à celle du Soleil qui représente, lui, 99,86 % de la masse totale, et Jupiter, la plus grosse et plus massive des planètes est de 4 à 6 fois plus loin de la Terre que le Soleil. Rappelons que la force de gravitation diminue à l'inverse du carré de la distance. L'influence de ces planètes, sans être nulle, est donc négligeable par rapport à celle du Soleil, et ce même si elles « s'unissent contre la Terre ».

Activité solaire

Pour finir, nous serions à la veille d'un maximum exceptionnel de l'activité du Soleil. Notre étoile va saturer la magnétosphère terrestre par ses puissantes éjections de masse coronale, et provoquer des séismes, des éruptions volcaniques (encore!), l'inversion du champ magnétique terrestre...

Qu'en est-il ? Le maximum du cycle actuel est prévu pour mai 2013, et il ne comptera pas parmi les plus actifs observésL'activité solaire aujourd'hui. ... Certes, il devrait y avoir au cours des prochains mois plus de taches et d'éruptions (éjections de masse coronale) solaires, ce qui risque d'affecter nos satellites, réseaux électriques et systèmes de communication, sensibles aux perturbations induites par les vents solaires, dans le cas où ces vents seraient dirigés vers la Terre. Mais en aucun cas ces perturbations ne peuvent être responsables de séismes et autres catastrophes ! De même, outre le fait qu'une inversion du champ magnétique terrestre met entre mille et dix mille ans à se produire, aucune étude statistique n'a jusqu'à présent permis de lier l'activité solaire à cette inversion.

Bonne nouvelle !

En fin de compte, l'apocalypse serait pour beaucoup plus tardDes archéologues ont découvert des calendriers mayas plus anciens.
Le calendrier maya ne s'arrêterait pas le 21 décembre 2012.
...

Le sujet a d'ailleurs été abordé à la conférence « LA FIN DU MONDE EST-ELLE VRAIMENT PRÉVUE LE 20 DÉCEMBRE ? » par Jérôme PÉREZ du VENDREDI 16 NOVEMBRE 2012.

Mais si finalement, c'était vrai ...

VoiciGérard Palaprat; Pour la fin du monde. ce qu'il vous reste à faire !